Pour toute question concernant les prestations ou les rendez-vous, veuillez contacter directement votre pharmacie.

Actualités

Brûlures et douleurs en urinant, envie fréquente d'uriner ?

s'agit-il d'une cystite ? Faites le test dès maintenant dans votre pharmacie PharmOnline !

L'infection des voies urinaires inférieures (appelée cystite) est l'une des infections bactériennes les plus fréquentes. Environ la moitié des femmes souffrent occasionnellement d'une telle infection. En raison des taux de résistance, il convient de faire preuve de responsabilité dans la délivrance des antibiotiques. En cas de symptômes légers à modérés, il convient donc de proposer en premier lieu un traitement sans antibiotiques. L'automédication est indiquée chez les femmes non enceintes, par ailleurs en bonne santé, souffrant de cystite non compliquée.1

Toute personne soupçonnant une infection des voies urinaires peut se faire conseiller et éventuellement traiter en pharmacie. Après une anamnèse approfondie, éventuellement combinée à un test d'urine rapide, le pharmacien peut confirmer une infection. En cas d'infection urinaire non compliquée, il peut recommander des thérapies et donner toute une série de conseils précieux pour accélérer la guérison ou prévenir d'autres infections.

Symptômes typiques d'une infection des voies urinaires 

Brûlures et douleurs lors de la miction et besoin fréquent d'uriner2

Causes d'une infection des voies urinaires

La plupart des infections urinaires d'origine bactérienne et non compliquées sont causées par la bactérie Escherichia (E.) coli (environ 80 % des cas). D'autres facteurs peuvent augmenter le risque d'apparition d'une cystite non compliquée chez les femmes qui ne sont pas enceintes et qui ne présentent pas d'autres maladies associées importantes :

  • manque ou excès d'hygiène intime
  • Rapports sexuels fréquents et rapprochés
  • Utilisation de diaphragmes et de spermicides
  • Antécédent d'infection urinaire
  • Prise d'antibiotiques au cours des 2 à 4 dernières semaines
  • Diabète sucré
  • Anomalies anatomiques/fonctionnelles des voies urinaires
  • Baisse du taux d'œstrogènes à la ménopause
  • Jeune âge lors de la première apparition d'une IHE (≤ 15 ans)
  • Antécédents familiaux d'IHE.1

Traitement d'une infection des voies urinaires

Dès les premiers signes d'une infection, il convient de mieux irriguer le système urinaire : Boire, boire, boire, telle est désormais la devise.

Le maintien au chaud de la région de la vessie et des reins peut atténuer les symptômes, par exemple par la chaleur du lit, des sous-vêtements chauds ou d’une bouillotte.

Les plantes médicinales à base d'extraits de feuilles de raisin d'ours, d'ortie ou de bouleau peuvent également avoir un effet drainant, exsudatif et anti-inflammatoire. Elles sont généralement utilisées sous forme d'infusions, de dragées ou de gouttes.

Le produit médical D-mannose a un effet physique et empêche les bactéries E.coli responsables de l'inflammation de se fixer sur les muqueuses des voies urinaires. 

En cas de fortes douleurs, des médicaments antispasmodiques, anti-inflammatoires et analgésiques peuvent être pris à court terme.

Dans les cas plus graves, les antibiotiques apportent une aide rapide et efficace.2


Source:

1pharmaJournal 4 | 4.2022

2Astrea Journal 6.2022